Biodynamique

 

Le terme a été utilisé par Steiner pour conceptualiser les interactions de l’homme et de la nature.

En ostéopathie biodynamique, le praticien ne fait rien d’autre que d’écouter les forces de santé (biodynamiques) par son toucher.

Partant du principe que les forces de santé sont optimales quand vous êtes dans un endroit non pollué et naturel, le praticien, par son contact et son état d’être, se doit d’incarner l’environnement le plus proche possible de celui dont la santé et la guérison ont besoin pour se manifester dans tout leur potentiel. Il essaie d’être presque Dieu en quelque sorte !

 

Les forces de santé biodynamiques ont une intelligence qui ne demande que cette écoute attentionnée pour émerger.

Dans cette pratique, l’environnement est tout et c’est le praticien qui le devient.

 

Une fois sollicité, cette intelligence continuera son travail longtemps après la séance.

C’est comme si on permettait au médecin intérieur un peu endormi de se réveiller !

C’est la médecine de l’interaction des forces du patient et de la nature.

Santé

 

Dans le concept biodynamique, la santé est la somme des forces qui permet la maintenance de l’état originel. 

En ostéopathie, elle a été conceptualisée sous le nom de Mouvement Respiratoire Primaire (MRP) car ces rythmes (constants et lents) sont antérieurs à la respiration thoracique.

Ce concept étant âprement discuté, je parlerai la plupart du temps de forces biodynamiques ou de leur manifestation tissulaire dans les mains.

 

Le point de vue embryologique d’Erich Bleischmidt permet de comprendre l’origine et la naissance de ces forces biodynamiques que l’on pourrait assimiler à la santé en mouvement.

Ses travaux montrent l’influence de l’environnement.

Dans la vision biodynamique, ces forces et la santé ne sont qu’une et même chose à l’origine même du développement de la vie, de la forme et de la croissance.

Par la suite, ces forces  servent à la maintenance de l’originel et à la guérison, si besoin.

Elles ont un champ électromagnétique précis avec une tonalité, une texture et un rythme constant.

Sous les doigts, la santé dégage une impression d’harmonie avec un rythme continu et une cohérence dans les tissus, mêmes neurologiques.

Cette signature est reconnue par une main experte et l’attention dédoublée du praticien est en partie à l’écoute d’elle.

Cette santé conceptualisée en ostéopathie par le terme Respiration Primaire (RP) peut être bridée par les champs électromagnétiques du corps de souffrance.

Cependant, même presque muettes, elles sont toujours présentes et l’attention particulière du praticien aura le pouvoir de leur permettre de s’infuser de « potency » et d’émerger jusqu’à  transmuter les tissus et aller jusqu’à la guérison.

Stillness

 

État de tranquillité profonde nécessaire pour que les forces biodynamiques s’infusent de puissance et transmutent les tissus.

Calme absolu synchronisé à la fois chez le patient, le praticien, le lieu de soin et la nature environnante.

C’est un « endroit » où la santé peut entrer en contact avec les forces de la nature afin d’augmenter leur puissance.

Fullcrum

 

Point d’appui que la santé utilisera comme levier pour agir et se développer.

Il y a plusieurs types de fullcrums... (cf cours).

 

Corps de souffrance (CS)

 

Résultante électromagnétique d’une distorsion, d’une lésion, d’une souffrance.

Dans les mains, ce champ semble repousser votre présence, surtout si vous n’êtes pas vous même au Neutre.

Vous aurez une impression de dureté, de densité.

Pas de rythme lent et constant mais une congestion ou des rythmes rapides et irréguliers.

Il n’y a pas d’harmonie dans les tissus.

Ce CS peut être local ou retrouvé dans tout le corpus du patient.

Il peut être lié à une souffrance mécanique très ciblée ou en relation avec du non-résolu.

Dans ce cas il peut être localisé en fonction d’un symbolisme lié à ce non-achevé ou retrouvé dans tout le corps et le système nerveux dans les grands stress (peurs archaïques).

Si ce CS empêche la santé de s’exprimer, il faudra alors utiliser des pratiques de nettoyage, de dégagement, de rituels d’élimination pour que les forces biodynamiques puissent œuvrer lors de la même séance ou d’une séance à venir.

Neutre

 

Etat dans lequel les forces de l’ego n’empêchent pas la santé d’œuvrer.

État débarrassé des stress superficiels.

État de relâchement, de parasympathicotonie.

Dans le chamanisme on parlerait d’état nettoyé ou dégagé des forces de vigilance.

État dans lequel les forces de gravité peuvent équilibrer les forces électromagnétiques de la souffrance ou/et du mental.

Il y a plusieurs profondeurs de Neutre. 

En fonction du niveau de guérison voulu, telle profondeur de Neutre peut être attendue ou non.

Sans cet état de Neutre, la santé ne peut transmuter dans les tissus.

Les forces biodynamiques ne peuvent augmenter leur potentiel inhérent.

Le Neutre est requis pour le patient ET pour le praticien.

Transmutation

 

Terme utilisé pour décrire la transformation d’une substance en une autre.

En physique atomique, il décrit la mue d’un élément atomique en un autre par modification du noyau atomique.

La grande époque de l’alchimie correspond à la période du développement de l’ostéopathie par nos maîtres (Still et Sutherland notamment) et les termes de transmutation et trans-substantation étaient et restent encore utilisés non pour décrire la transformation du plomb en or mais pour décrire la perception du changement qui se produit sous les mains du praticien. 

Par exemple: de dense à fluide ou de fibreux à gélifié etc...

Potentiel inhérent

 

Le potentiel inhérent ou Potency est l’utilisation par les forces biodynamiques de tout leur potentiel de puissance quand elles ont été reconnectées à la source de puissance inhérente aux forces de la nature et de l’univers via le praticien biodynamique.

Attention dédoublée

 

État méditatif du praticien adapté à la biodynamique.

Quand il est au contact synchronisé du patient, son attention est à la fois aux forces de santé biodynamiques et en même temps à quelque chose de beaucoup plus vaste qu’on nomme immobilité dynamique et qui sera développé lors des cours et séminaires.

 

C’est ce contact et cette attention qui ensemble vont permettre à la santé de « maturer ».

 

Le praticien peut à tout moment changer son curseur de pourcentage d’attention dédoublée en fonction de ce qu’il discrimine sous ses doigts. Seule la clinique compte.

Non-résolu

 

Ce qui n’est pas exprimé au niveau de la conscience mais aussi de l’inconscient.

Peut être en rapport avec :

- un contexte environnemental du moment ou du passé 

- des chocs émotionnels vécus sans pouvoir être exprimés au moment des faits

- des non-dits familiaux ou autres fantômes familiaux 

- une sensibilité des inconscients collectifs 

- beaucoup d’autres non-dits !

 

Tout ce qui n’est pas exprimé émotionnellement, vit en nous sous forme vibratoire. L’epigénétisme, les hormones et beaucoup d’autres mécanismes psycho-corporels feront le reste pour le transmuter en symptômes, maladies, problèmes de comportements et autres névroses.

Nous vivons tous avec du non-résolu potentiellement capable de s’incarner.

Nettoyage et dégagement

 

Termes très utilisés dans la culture chamanique.

Les nettoyages et dégagements permettent d’éliminer toute forme vibratoire nocive afin de libérer le patient soit définitivement, soit sur une durée pendant laquelle les forces de santé pourront avoir l’espace et le temps de s’exprimer.

Ces dégagements et nettoyages concernent principalement le non-résolu et le non-exprimé émotionnellement.

Différentes techniques peuvent être utilisées au sein même de la séance. Le choix de la technique est toujours lié à la clinique, au profil du patient et aux perceptions tissulaires du moment.

 

Les rituels éventuels post-séance permettent de prolonger encore cette évacuation du non-résolu/corps de souffrance.

Ils permettent de déconditionner le patient de l’espace-temps habituel pour activer l'endroit où le problème s’est incarné.

Pouvoir vivre enfin cette émotion enfouie est la clé du dégagement.